rings, clothing, shopping, bracelets


Retrouvez «La fatigue du nombre» sur le troisième album des sœurs Boulay: https://smarturl.it/mortetoilesps

Suivez Les soeurs Boulay:
►Site web http://lessoeursboulay.com
►Bandcamp http://lessoeursboulay.bandcamp.com
►Facebook http://facebook.com/soeursboulay
►Twitter http://twitter.com/lessoeursboulay
►Instagram http://instagram.com/lessoeursboulay

Abonnez-vous à la chaîne de Grosse Boîte pour ne rien manquer: http://bit.ly/ytgbsub

VIDÉO
Maison de production: PARCE QUE FILMS
Producteurs délégués: Olivier Picard et David Pierrat
Réalisateur et directeur photo: Philippe Arsenault
Directrice de production: Cynthia Mateu
Assistant monteur: Pierre Jezegou
Colorisation: Cyril Perrot Botella

MUSIQUE
Paroles, musique et voix : Mélanie & Stéphanie Boulay
Guitares : Joseph Marchand, Simon Angell & Connor Seidel
Basse : Marie-Pierre Arthur
Batterie et percussions : Marc-André Larocque
Cordes : Mélanie Bélair, Marianne Houle, Julie Boivin & Ligia Paquin
Réalisation et arrangements : Connor Seidel & Les sœurs Boulay
Arrangements et direction des cordes et des cuivres : Antoine Gratton
Enregistrement : Studio Dandurand par Connor Seidel
Mixage : Connor Seidel
Direction artistique: Eli Bissonnette et Les sœurs Boulay
Production déléguée: Emilie Darveau

PAROLES
Quelque part
Vous avez dû effacer la mémoire
Dans la course aux plus ultimes lumières
De la grande Ourse et des confins de l’univers

À trop boire
À la source des faiseurs d’histoires
Dans la course à la meilleure tempête
Le vent des verres d’eau s’est levé dans vos têtes

Mais la fatigue du nombre
Ne nous endormira pas
Et le poids de votre ombre
Je crois, nous allègera

Vous étiez jeunes avant nous
Votre feu a tout brûlé
Vous étiez frondeurs et fous
Mais vos cœurs ont oublié
Restent les braises entre nous
Nous en ferons un brasier
C’est notre tour de briller
Non ça ne va pas changer

Les milliards
À s’élancer du plus haut des perchoirs
Dans la course la plus imparfaite
Sont ceux qui cueilleront les fruits de vos défaites

À éclore
Ils peuvent éclairer vos yeux dans le noir
Flamme douce a besoin d’un peu d’air
Pour que le temps vous survive au-delà d’hier

La fatigue du nombre
Ne nous endormira pas
Et le poids de votre ombre
Je crois, nous allègera

Vous étiez jeunes avant nous
Votre feu a tout brûlé
Vous étiez frondeurs et fous
Mais vos cœurs ont oublié
Restent les braises entre nous
Nous en ferons un brasier
C’est notre tour de briller
Non rien ne va changer

Vous étiez jeunes avant nous
Votre feu a tout brûlé
Vous étiez frondeurs et fous
Mais vos cœurs ont oublié
Restent les braises entre nous
Nous en ferons un brasier
C’est notre tour de briller
Non ça ne va pas changer

Watch the video

rings, clothing, shopping, bracelets